Mission FC2

Partagez vos émotions ici
Avatar de l’utilisateur

Topic author
ergo
Webmaster
Webmaster
Messages : 10731
Inscription : 27 avril 2008
Localisation : LFBD

Mission FC2

#1

Message par ergo » 06 août 2012, 16:36

Une mission sous FC2 que j'ai pris plaisir à programmer, voler et raconter, je partage ici :)

Sujet original sur le site de l'EVAC.

Opération Barbier,
Base de Senaki, mercredi 27 juin 2012, 7H00 Locale (21h10 devant l’ordinateur)

Mercredi 27 juin, il est 7h00 et je viens de sortir de la salle de Briefing. Je m’avance vers mon avion du jour. Leader Kodiak pour cette mission assez sportive qui va se résumer en un jeu de montagne russe (c’est le cas de le dire).
La première fois qu’on m’a présenté le dispositif Barbe Rouge, je me suis dis que jamais un supérieur n’oserait nous envoyer là dedans. J’ai rarement vu autant de protection active que dans ces montagnes.
Hélas, nos généraux ne sont pas de cet avis, et les pertes risquent d’être importante.

Au moins, en cette matinée le temps est au beau fixe. Quelque nuage assez haut qui ne devrait pas gêner notre mission, et nous permettre de mieux apprécier les lancements de missiles de la part des systèmes anti-aérien russes.

La mission est assez simple en soit : détruire un complexe chimique en plein territoire russe. Pour pénétrer dans le territoire deux escorteurs (Patrouille Vodka, 2 Su27) nous ouvrirons la voie en éliminant le BARCAP à la frontière russe. S’en suivra nos pénétrations basses altitude et notre bombardement.

Allez zou ! Le tour avion fait et les goupilles enlevées sur les fusées de nez de mes quatre FAB-250 il est temps de mettre en route. Pour cette mission j’emporte en plus de mes bombes, neuf tonnes de fuel et le duo R-73 - ECM pour mon autodéfense.

Autorisation du sol pour rouler, derrière la patrouille vodka qui se dépêche de décoller pour sa mission matinale. A peine au roulage que la tension monte. La patrouille russe semble sur les dents, et nous captons déjà leur émission radar. Je décide de temporiser le décollage pour rester le plus longtemps possible sous la protection de notre Patriot. (Equivalant à du S-300 russe)

Il est temps de décoller, RPM 100, l’avion englouti lentement les trois kilomètres de piste alourdie par sa charge. Un fois en vol, je réduis RPM 90, et laisse l’avion monter tranquillement jusqu'à 4300 mètres (altitude la plus haute où j’irai avec mon avion ce matin là)

Un contact rapide avec la patrouille vodka me permet de confirmer que l’écart est suffisant entre eux et nous. Trop proche on risquerait d’être pris pour cible, trop loin on risquerait de mettre trop de temps à se rendre sur objectif.

Le temps passe, et à la radio une mouche vole. On sent chaque pilote dans son avion se préparer à cet exercice assez complexe de pénétration TBA. L’heure de l’engagement approche pour vodka, je suis à la radio et via mon datalink tout ca. A la fin d’un engagement réussi (vodka m’annonçant un splash pour un groupe force un), je perds le contact radio avec la patrouille. L’ordre est donnée aux intercepteurs de secours de décoller, la perte de contact avec Vodka n’annonce rien de bon (ndlr : Batou et Michelange se sont fait détruire par un second Su27 qui jouant les filles de l’air les a shooté au Fox2. C’est eux-mêmes qui retab sur ces avions de secours).

Le temps de rectifier la situation, les Kodiak attendent patiemment sur Sukhumi (à la limite de porté du Patriot de protection). Les vodkas ne feront qu’une bouchée de ce dernier avion.

Il est temps pour les Kodiak de commencer la mission, nous passons WP2, qui symbolise la frontière. Un petit vol dos pour se mettre rapidement TBA et notre enfer commence.

Pour faire simple … dans cet enfer nous devons éviter de voir la mer. Ca signifierai que l’on s’approche des batteries côtières. Nous devons éviter de nous retrouver dans les pleines, où nous serions exposés aux S-300. Et pour finir, dans la montagne chaque village peut nous exposer à un petit contingent de défense anti-aérienne. Ajoutons à ca, notre système SPO n’est efficace que si l’on reste les ailes à plat, ce qui arrivera rarement.

Ayant pris soin de regarder un peu la carte, la concentration de village entre le WP2 et le WP3 est assez faible … et nous devrions circuler dans les montagnes sans trop de soucis. C’était sans compter mon numéro 4 qui a du vomir son déjeuner et décidé de remonter un peu le temps de nettoyer son cockpit. Bien grand mal lui en a pris. A peine sorti des sommets qu’une batterie côtière SA-11 (Kub) le repère et l’engage. Il n’aura pas le temps de redescendre et finira en fumées et lumières avec pas moins de 3 missiles sur lui.

Le reste la pénétration se passe plutôt bien, malgré les départs canon du sol, aucun dégât à signaler. Arrive le moment du bombardement, je monte un peu sur les gaz et prépare mes bombes. Il s’agit de ne pas se rater … pas question de faire une seconde passe. Pop-up pour me décrocher des arbres et à peine j’ai inversé la manœuvre que l’enfer se déchaine. Je ne perds pas de temps, vise un réservoir à l’Est du complexe et large mes quatre FAB-250 dessus. Il est temps de faire demi-tour. Hard turn l’avion sur la tranche je tir de toutes mes forces en regardant uniquement mes instruments. J’encaisse un peu plus de 8g positifs à 700 km/h. L’avion vibre beaucoup et j’aperçois pas mal de traçante me passer à coté. Soudain une secousse me semble plus importante que les autres. Pas le temps d’analyser ca, je dois plonger dans la vallée.

Une petite colline me sépare enfin de l’objectif, il est temps pour moi d’analyser le problème. Deux voyants rouges sont allumés … ma pression hydraulique est au plus bas. Aucun doute sur la panne, j’ai perdu mon système hydro et par la même occasion mon pilote automatique.
D’entre toutes les pannes, la panne hydro n’est pas la meilleur. Pour mon retour il va me falloir zigzaguer avec un avion qui est maintenant aussi maniable qu’un bus. Je préviens mes ailiers qui m’informent que je dégage une large trainée blanche. La bonne nouvelle dans l’histoire c’est mes moteurs, les deux répondent correctement aux ordres de mes manettes et les températures de sortie de tuyère n’indiquent pas de feu. C’est déjà ça !

Devant ma faible maniabilité je n’ai que deux solutions : vitesse ou manœuvre. Plus j’irai vite et moins je pourrais manœuvrer. Je prends la décision d’aller vite. Ce qui va m’obliger à voler en ligne droite en essayant de suivre au maximum les montagnes. Pourvu que je ne tombe pas face à face avec une Shilka, si je passe trop près ma vitesse risque de ne pas suffire.

Les quelques premières dizaines de kilomètre se passent bien. Je franchis les cols, plonge dans les vallées, mon manque de maniabilité n’est pas trop handicapant.
Un autre col de franchi, je pousse sur mon manche pour me coller dans la vallée (j’évite les vols dos qui sans hydraulique devient rapidement suicidaire à 50m sol). Dans cette vallée qui défile très rapidement je visualise un village, droit devant moi. Ma vitesse et la proximité du village m’empêchent toute manœuvre. Comme dit le dicton, ca passe ou sa casse. Je pousse sur les gaz pour gagner quelques kilomètres-heure supplémentaires. Mon SPO se réveille, radar de poursuite courte porté, verrouillé, jauge pleine. Et merde, aucun doute il y a une ZSU-23 dans le village. Je décide de passer pleine post combustion pour vite passer ce village. Soudain, j’aperçois des éclats lumineux au sol, et très vite des traçantes se rapproche de moi. Ca va être juste ! Trop juste, j’ai à peine le temps d’entendre l’impacte des obus que mon avion part en tonneau si séré que j’ai l’impression d’avoir retrouver mon hydraulique. Le sol se rapproche, je ne contrôle plus rien ! C’est la fin.

L’alerte est passé depuis 20 minutes, la patrouille de Su27 en barrage à la frontière géorgienne ne répond plus, nous avons reçu l’ordre d’allumer notre radar pour contrer toute attaque. L’autorisation de tir est donnée. Quel que soit l’avion qui passe à proximité de notre blindé, nous le détruirons. Servant de canon sur ZSU-23, cette machine est redoutable, radar en mode recherche, j’ai pris la décision de ne pas tirer de trop loin. Avec seulement 2 000 obus dans les affuts, je n’ai que quelques secondes de tir. Au moins, une distance d’engagement faible laisse le temps de cibler l’objectif.
Contact ! Il vient de surgir à moins de 3 kilomètres, vu son altitude il essaye d’échapper aux batteries côtières. Pas le temps de vérifier son IFF, avec 800km/h de défilement dans 10 secondes je le perds.
Cible verrouillée, refroidissement des affuts en marche, j’entends l’eau passer dans les tuyaux. Sécurité armement levé, sélecteur de tir sur « haute cadence », mode automatique activé, la tourelle s’ébranle.
Le bruit est assourdissant, le calculateur décide de lâcher une rafale qui file droit sur le contact. Je regarde par la caméra de tourelle le résultat. Juste a temps pour voir les obus de 23mm s’écraser contre un Su27, l’effet est immédiat, il perd l’aile et part en tonneau. Juste dans son sillage j’aperçois un autre avion, je reviens sur mon radar, change de cible et verrouille. Le calculateur met à jour la position de la tourelle et lâche une rafale. Mais les traçantes passent trop loin derrière, je réactive la sécurité armement avant que le calculateur ne vide la réserve. Un dernier contact s’affiche sur le radar, dans le même gisement que les deux précédents, il effectue un crochet pour m’éviter. A 3km d’après mon radar, il est hors de question de tenter un tir. Je reviens sur la position du crash, un rapide coup d’œil me permet de constater que le pilote n’a pas eu le temps de s’éjecter. J’espère que ce n’était pas l’un des notre.
Image
Tout travail mérite son dû, n'est-ce pas "Oui Oui" ?
(Vainqueur de la Boulet's Cup Démo Team C6 en 2011 et 2013)
Image
[F.A.Q.] Bien paramètrer ses forums Checksix
Avatar de l’utilisateur

spooky400
Mécano au sol
Mécano au sol
Messages : 428
Inscription : 10 mai 2009
Localisation : Abidjan

Re: Mission FC2

#2

Message par spooky400 » 30 sept. 2013, 23:09

C'est mon 1er passage sur cette partie du forum, Je suis content de voir un recit comme le tien, je trouve tres ennuyant les recits de la 2eme guerre mondiale, si tu as d'autres histoires modernes, poste les ici, je suis fan :)
Avatar de l’utilisateur

Topic author
ergo
Webmaster
Webmaster
Messages : 10731
Inscription : 27 avril 2008
Localisation : LFBD

Re: Mission FC2

#3

Message par ergo » 02 oct. 2013, 14:19

o_O Merci spooky, je viens de lire ta prose, très sympa aussi :)

Je partagerai à l'occasion :)
Image
Tout travail mérite son dû, n'est-ce pas "Oui Oui" ?
(Vainqueur de la Boulet's Cup Démo Team C6 en 2011 et 2013)
Image
[F.A.Q.] Bien paramètrer ses forums Checksix
Répondre

Revenir à « War Reports »