Combats Aérien sur la "Corne de l'Afrique" et No.615 Squadron

Partgez vos coups de coeurs sur les ouvrages, magazines, BD traitant de l'aviation et de la simulation.
Avatar de l’utilisateur

Topic author
II/JG69_Manfred
WSO Co-pilote
WSO Co-pilote
Messages : 936
Inscription : 21 mai 2004
Contact :

Re: Combats Aérien sur la "Corne de l'Afrique" en 1940 - 194

#101

Message par II/JG69_Manfred » 21 déc. 2015, 18:39

CJE a écrit :Nievy ?
En effet, inconnu au bataillon.
Oui, Nievy.
Je n'ai trouvé son nom à aucun autre moment dans l'ORB du No.8 (RAF) Squadron ou dans mes documents.


Image

CJE
Pilote Confirmé
Pilote Confirmé
Messages : 2578
Inscription : 22 mars 2007
Localisation : Talence

Re: Combats Aérien sur la "Corne de l'Afrique" en 1940 - 194

#102

Message par CJE » 21 déc. 2015, 20:44

Il n'est pas non plus sur la photo de groupe.
Peut-être un British ?
Faudrait que tu ailles poser la question sur Aéroforum, il y a un ou deux spécialistes FAFL.
Avatar de l’utilisateur

Topic author
II/JG69_Manfred
WSO Co-pilote
WSO Co-pilote
Messages : 936
Inscription : 21 mai 2004
Contact :

Re: Combats Aérien sur la "Corne de l'Afrique" en 1940 - 194

#103

Message par II/JG69_Manfred » 21 déc. 2015, 23:15

CJE a écrit :Il n'est pas non plus sur la photo de groupe.
Peut-être un British ?
Faudrait que tu ailles poser la question sur Aéroforum, il y a un ou deux spécialistes FAFL.
Bonjour,

Je viens de rédiger un message sur l'Aéroforum, en espérant une solution à cette interrogation.

Un Britannique, peut-être ? Néanmoins, son nom n'apparaît à aucun autre moment dans l'ORB du Squadron.

Ou une erreur, j'ai vu la présence d'un certain Sergent Méry (le nom s'en approchant le plus), mais entre Méry et Nièvy la différence est non-negligeable. Par ailleurs, le nom du Sergent Méry est cité à 2 ou 3 reprises dans l'ORB sans erreur. Donc, j'ai quelques doutes.
Avatar de l’utilisateur

Topic author
II/JG69_Manfred
WSO Co-pilote
WSO Co-pilote
Messages : 936
Inscription : 21 mai 2004
Contact :

Re: Combats Aérien sur la "Corne de l'Afrique" en 1940 - 1941

#104

Message par II/JG69_Manfred » 02 déc. 2016, 12:23

Salut

Après une petite pause (voir même assez longue, environ un an - un an et demi) en raison d’un manque de temps libre (pas évident le passage de l’étudiant ou plutôt du doctorant vers la vie professionnelle plus classique) et d’un besoin de faire une coupure sur tout ce qui est lecture aviation - histoire militaire.

Le projet n’est pas mort, bien au contraire il reprend progressivement une activité régulière depuis un mois. Je vais essayer de maintenir un rythme régulier d’ajout de contenu.

Désormais, l’intégralité du mois d’octobre 1940 est disponible avec notamment le grave incident du 31 octobre qui manque de voir les Hawker Fury du No.2 (SAAF) Squadron abattre le Ju.86 du No.12 (SAAF) Squadron transportant le Premier ministre sud-africain, son conseiller militaire (et accessoirement Commandant de la SAAF et Chief of the Gerneral Staff), le Major-General Alan G. Cunningham (tout juste nommé à la tête de la East Africa Force) et Alfred Goodwin-Austen (2nd African Division), ainsi que l’Air Commodore Sowrey (AOC East Africa).

Le mois de novembre sera ajouté d’ici la mi-décembre, l’essentiel étant rédigé. Il manque juste à terminer la mise en forme et vérifier certaines informations.

Pour fêter la reprise de l’activité, deux nouveaux albums photo ont été ajoutés.



Le premier regroupe plusieurs photographies (magnifiques) des Ju.86 du No.16 (SAAF) Squadron durant les opérations de l'automne 1941 contre le dernier foyer de résistance italienne dans la ville de Gondar, dont notamment plusieurs vues aériennes. Opérations trop souvent oubliés dans les rares livres - articles traitant du sujet.
https://aviationaoi.wordpress.com/album ... -j-mossop/

Image


Le second est plus divers puisqu'il comprend des photo provenant des fonds de l'Imperial Museum de Londres. Avec notamment les deux petits guépards du No.2 (SAAF) Squadron "Flying Cheetahs", en l'occurrence Vickers et Spitfire (on notera la grande imagination des pilotes sud-africains).

https://aviationaoi.wordpress.com/album-photo-divers/


Enfin,

Image
Avatar de l’utilisateur

LEPEREMAGLOIRE
Jeune Pilote
Jeune Pilote
Messages : 1463
Inscription : 18 novembre 2008
Localisation : Dijon

Re: Combats Aérien sur la "Corne de l'Afrique" en 1940 - 1941

#105

Message par LEPEREMAGLOIRE » 02 déc. 2016, 12:59

Manfred, le retour. :Jumpy:
Bien content de pouvoir lire la suite. :yes:
Tous nos encouragements pour la fin de cette longue campagne.
:flowers:

DR_Corse66
Apprenti-Mécano
Apprenti-Mécano
Messages : 259
Inscription : 24 novembre 2003

Re: Combats Aérien sur la "Corne de l'Afrique" en 1940 - 1941

#106

Message par DR_Corse66 » 02 déc. 2016, 13:07

Courage Manfred ;) ;) Pensée pour toi et merci pour le superbe travail!
Avatar de l’utilisateur

Topic author
II/JG69_Manfred
WSO Co-pilote
WSO Co-pilote
Messages : 936
Inscription : 21 mai 2004
Contact :

Re: Combats Aérien sur la "Corne de l'Afrique" en 1940 - 1941

#107

Message par II/JG69_Manfred » 03 déc. 2016, 17:47

LEPEREMAGLOIRE a écrit : Bien content de pouvoir lire la suite. :yes:

Normalement, on devrait bientôt retrouver de la lecture intéressante avec la première (courte) offensive britannique (avec la 10th Indian Infantry Brigade) contre le fort de Gallabat à partir du 6 novembre 1940, avec de l’action et des larmes.
Opération qui accessoirement marque le premier tournant de la Campagne d’AOI puisqu’il s’agit de la dernière victoire italienne et de la dernière bataille où les Italiens sont en mesure de gagner la supériorité aérienne en concentrant leurs forces aériennes. Le prochain événement avec la Bataille d’El Wak sur le front sud, le 16 décembre (date choisie non au hasard, ce qui montre toute l’importance donnée) est le second tournant qui voit désormais l’initiative passer définitivement aux mains des forces du Commonwealth.
Il s’agit, donc, réellement de la période charnière.

Inversement, il faut bien reconnaître que le mois d’octobre 1940 a été très difficile à résumer, car globalement il ne se passe strictement rien. 80 % des entrées dans les ORB des Squadrons engagés se résument à 2 ou 3 avions qui larguent quelques bombes sans pouvoir identifié le résultat du bombardement ou dont les bombes tombent à côté ou obligé de repousser chemin en raison de la météo... Sans compter l’absence de documents disponibles, par exemple le No.1 (SAAF) Squadron dont l’activité durant la période août - fin novembre 1940 est résumé en... deux pages compilés ultérieurement à bord du Logbook d’un des pilotes (en l’occurrence le Lieutnant Andrew Duncan). Certes, il existe le logbook du Lieutnant Brian J.L. Boyle qui fournit quelques informations, mais on reste dans le doute maximum. C’est assez frustrant, car on note à plusieurs reprises (notamment chez Shores) quelques cas d’affrontement aérien signalés par les Italiens avec des Gloster Gladiator (par exemple, le 2 novembre) ou dans les recherches de Hakan Gustvasson (sur son excellent site internet). Problème, les seules unités sont Gloster Gladiator sont : le K Flight (dont, je n’ai pas été en mesure de trouver l’ORB, qui a priori n’existe pas) ou le No.1 (SAAF) Squadron avec ses deux pauvres pages sans intérêts. Certes, l’ouvrage de Schoeman permet de combler quelques trous... mais sans surprise l’auteur ne peut pas faire de miracle là où il n’existe rien.
Avatar de l’utilisateur

Topic author
II/JG69_Manfred
WSO Co-pilote
WSO Co-pilote
Messages : 936
Inscription : 21 mai 2004
Contact :

Re: Combats Aérien sur la "Corne de l'Afrique" en 1940 - 1941

#108

Message par II/JG69_Manfred » 04 janv. 2017, 20:07

Salut

Aujourd’hui, je vous propose quelques nouveaux documents. Ils sont relatifs au Sergeant Francis H. Banfield du No.203 (RAF) Squadron, décédé le 19 novembre 1940 lorsque le Blenheim L9458 s'écrase en mer durant une escorte de navires, probablement en raison d'une perte de contrôle par mauvais temps, tuant tout l'équipage (Pilot Officer Ronald O. Stock Givan, Sergeant Francis H. Banfield et Leading Aircraftman William R. Blackburn).

Ces documents sont à la fois d'un très grand intérêt historique, mais aussi d'une très grande tristesse comme la lettre du Squadron Leader Solano adressée à la mère du Sergeant Banfield suite à son décès.

Ce document, ainsi que d'autres sont à découvrir sur la page suivante :
https://aviationaoi.wordpress.com/2017/ ... -banfield/

Merci à Alistair Taylor, de m'avoir aimablement autorisé à publier ces documents.

Pour le reste, la chronique des opérations continuent, et va désormais jusqu'au 19 novembre 1940.

Image
Avatar de l’utilisateur

Tubs
Pilote Confirmé
Pilote Confirmé
Messages : 4430
Inscription : 03 août 2001
Localisation : Finistère

Re: Combats Aérien sur la "Corne de l'Afrique" en 1940 - 1941

#109

Message par Tubs » 05 janv. 2017, 00:03

II/JG69_Manfred a écrit : Problème, les seules unités sont Gloster Gladiator sont : le K Flight (dont, je n’ai pas été en mesure de trouver l’ORB, qui a priori n’existe pas) ou le No.1 (SAAF) Squadron avec ses deux pauvres pages sans intérêts. Certes, l’ouvrage de Schoeman permet de combler quelques trous... mais sans surprise l’auteur ne peut pas faire de miracle là où il n’existe rien.
Remarque un peu tardive, mais tu trouveras peut être ton bonheur dans la division Air 29. L'ORB du K Flight est apparemment une partie du Air 29/858, qui malheureusement n'a pas été numérisé.

http://discovery.nationalarchives.gov.u ... h/C4100568

http://discovery.nationalarchives.gov.u ... r/C7161802

Difficile de dire ce tu trouveras dedans, la description est très succincte.
Avatar de l’utilisateur

Topic author
II/JG69_Manfred
WSO Co-pilote
WSO Co-pilote
Messages : 936
Inscription : 21 mai 2004
Contact :

Re: Combats Aérien sur la "Corne de l'Afrique" en 1940 - 1941

#110

Message par II/JG69_Manfred » 06 janv. 2017, 10:58

Bonjour,

Merci Tubs pour l'information. J'en prends note. Dommage qu'il ne soit pas déjà numérisé, car, vu le prix, je vais probablement passer le chemin, et l'ajouter à la liste en cas de vacances à Londres.
Avatar de l’utilisateur

Tubs
Pilote Confirmé
Pilote Confirmé
Messages : 4430
Inscription : 03 août 2001
Localisation : Finistère

Re: Combats Aérien sur la "Corne de l'Afrique" en 1940 - 1941

#111

Message par Tubs » 06 janv. 2017, 12:26

Je ne sais pas si tu connais :

http://www.filephotoservice.co.uk/

C'est une initiative de Bruce Dennis, un membre assez actif des forums de TOCH et RAF Commands.

Aucune idée sur la qualité du service par contre ;)
Avatar de l’utilisateur

Topic author
II/JG69_Manfred
WSO Co-pilote
WSO Co-pilote
Messages : 936
Inscription : 21 mai 2004
Contact :

Re: Combats Aérien sur la "Corne de l'Afrique" en 1940 - 1941

#112

Message par II/JG69_Manfred » 06 janv. 2017, 15:12

Salut

Merci de l'information, je ne connaissais pas. Je vais essayer de le contacter pour connaitre le coût.

Je m'étais, déjà, il y'a quelques mois renseigner auprès d'une autre personne en suivant les recommandations du site internet des TNA : http://www.nationalarchives.gov.uk/irli ... &x=77&y=18
Concernant des documents d'état-major et opérations terrestres, mais le prix estimé avait été relativement prohibitif. Il est vrai aussi que la personne voulait absolument me proposer des prestations supplémentaires d'analyse des documents, ce qui ne correspondait pas réellement à ce que je souhaitais en l'occurrence uniquement une copie.
Avatar de l’utilisateur

Topic author
II/JG69_Manfred
WSO Co-pilote
WSO Co-pilote
Messages : 936
Inscription : 21 mai 2004
Contact :

Re: Combats Aérien sur la "Corne de l'Afrique" en 1940 - 1941

#113

Message par II/JG69_Manfred » 12 janv. 2017, 18:16

Tubs a écrit :Je ne sais pas si tu connais :

http://www.filephotoservice.co.uk/

C'est une initiative de Bruce Dennis, un membre assez actif des forums de TOCH et RAF Commands.

Aucune idée sur la qualité du service par contre ;)
Salut

Un petit retour rapide. J'ai décidé de le contacter pour l'ORB du K Flight, ainsi que 2 autres documents des TNA relatifs aux opérations en AOI (un rapport d'État-Major et une copie des rapports italiens interceptés par les Britanniques, quoique finalement ce dernier document s'avère très décevant, sauf pour la petite anecdote sur la documentation italienne utilisée, après la défaite, par les locaux comme papier cigarette).

Rien à redire sur le service. Très rapide (j'ai envoyé le mail pour renseignement vendredi dernier et j'ai reçu aujourd'hui la copie des documents). Le prix reste raisonnable (mine de rien, le cout de ses recherches sur les opérations aériennes commence à fortement s'élever, j'en faisais les comptes approximatifs cet après-midi entre les achats de livres et documents d'archives). Concernant les documents, j'ai récupéré les copies en format JPEG (par téléchargement sur dropbox) et ils sont de très bonne qualité et parfaitement lisible (presque même d'une définition supérieure aux ORB téléchargeables sur le site des TNA).
Donc, je n'ai vraiment rien à dire sur ce service après cette première utilisation.

Concernant l'ORB du K Flight, j'ai regardé rapidement. Il semble assez complet (environ 196 pages), que ce soit les form 540 et 541 (quelques rapports de combats en annexes). Il est surtout très bien tenu. Certes, écris à la main, mais le rédacteur a une très jolie calligraphie agréable à lire (cela change notamment de celui du 223 Squadron sur Wellesley qui est une véritable horreur à lire pour les yeux).
Avatar de l’utilisateur

Tubs
Pilote Confirmé
Pilote Confirmé
Messages : 4430
Inscription : 03 août 2001
Localisation : Finistère

Re: Combats Aérien sur la "Corne de l'Afrique" en 1940 - 1941

#114

Message par Tubs » 12 janv. 2017, 18:50

Ravi de savoir que l'ORB du K Flight semble être assez complet :yes:

Mine de rien, presque 200 pages, c'est une belle somme d'informations, j'ai hâte de lire ce que tu en tireras !
Avatar de l’utilisateur

Topic author
II/JG69_Manfred
WSO Co-pilote
WSO Co-pilote
Messages : 936
Inscription : 21 mai 2004
Contact :

Re: Combats Aérien sur la "Corne de l'Afrique" en 1940 - 1941

#115

Message par II/JG69_Manfred » 12 janv. 2017, 19:47

Tubs a écrit : Mine de rien, presque 200 pages, c'est une belle somme d'informations, j'ai hâte de lire ce que tu en tireras !
Salut

Déjà concernant le 21 novembre 1940, on trouve quelques détails supplémentaires.

En l’occurrence, selon Shores (Dust Clouds) deux Gladiator (Flying Officer Green et Pilot Officer Smither) décollent pour intercepter deux S.79 sur Port Sudan. Les serials ne sont, cependant, pas indiqués par Shores. De même, si un des Gladiator est indiqué comme endommagé dans l'affrontement avec les mitrailleurs italiens, on n’a guère plus de précision sur l'identité de l'appareil. À noter que les équipages italiens revendiquent la destruction des deux chasseurs britanniques.

On trouve quelques détails supplémentaires sur l’excellent site de Hakan Gustavsson avec l'identité de l'appareil du Pilot Officer Smither (K7948), ainsi que l'indication selon laquelle l'appareil de Green est touché par les mitrailleurs italiens. Pareil sur le site internet consacré au No.112 Squadron.

Par contre, à la lecture de l'ORB du K Flight (et des deux rapports de combats), on trouve quelques précisions :
- le Gladiator du Flying Officer Green est le K7974
- le récit du combat indique uniquement que le Flying Officer Green est obligé d'abandonner le combat suite à un problème moteur ("air pressure failed"). Lié au combat ? Les indications ne sont pas explicites.
Par contre, il est écrit que le Pilot Officer Smither continue le combat jusqu'au N.E. de Suakin, puis que : "K7948 (soit l'appareil de Smither) hit by shrapnel or bullet". Ce qui laisse supposer qu'il aurait été touché par les mitrailleurs italiens.


À noter, par contre, qu'on ne trouve quère plus de clé pour le mystérieux affrontement du 2 novembre. Pour rappel, selon les italiens, un S.79 du 44 Gruppo aurait affronté 5 Gladiator vers 09h30, dont l'un est revendiqué détruit par l'équipage du bombardier. Le S.79 étant, lui-même endommagé.
Selon l'ORB du K Flight, deux chasseurs décollent bien pour une tentative d'interception d'un bombardier vers 12h15 au-dessus de Tokar (soit un lieu, le long de la côte sud du Soudan, relativement éloigné de Noggara). Mais, les pilotes britanniques ne sont pas en mesure de trouver le bombardier.
Avatar de l’utilisateur

Tubs
Pilote Confirmé
Pilote Confirmé
Messages : 4430
Inscription : 03 août 2001
Localisation : Finistère

Re: Combats Aérien sur la "Corne de l'Afrique" en 1940 - 1941

#116

Message par Tubs » 12 janv. 2017, 20:16

Intéressant, merci :yes:

larsenjp
Jeune Pilote
Jeune Pilote
Messages : 1262
Inscription : 03 août 2011

Re: Combats Aérien sur la "Corne de l'Afrique" en 1940 - 1941

#117

Message par larsenjp » 12 janv. 2017, 22:34

II/JG69_Manfred a écrit :Ces documents sont à la fois d'un très grand intérêt historique, mais aussi d'une très grande tristesse comme la lettre du Squadron Leader Solano adressée à la mère du Sergeant Banfield suite à son décès.
Un document extrêmement émouvant qui montre ce qui est certainement le seul "vrai" visage de la guerre, tel que les gens ordinaires la vivent au jour le jour.

Au passage, félicitations pour ton site; un travail très impressionnant et passionnant.
Avatar de l’utilisateur

Tubs
Pilote Confirmé
Pilote Confirmé
Messages : 4430
Inscription : 03 août 2001
Localisation : Finistère

Re: Combats Aérien sur la "Corne de l'Afrique" en 1940 - 1941

#118

Message par Tubs » 12 janv. 2017, 23:39

Larsenjp m'a rendu curieux avec son commentaire, je viens de découvrir ta partie sur le N° 615 Squadron, je vais regarder ça avec intérêt ;)
Avatar de l’utilisateur

Topic author
II/JG69_Manfred
WSO Co-pilote
WSO Co-pilote
Messages : 936
Inscription : 21 mai 2004
Contact :

Re: Combats Aérien sur la "Corne de l'Afrique" en 1940 - 1941

#119

Message par II/JG69_Manfred » 13 janv. 2017, 00:43

Tubs a écrit :Larsenjp m'a rendu curieux avec son commentaire, je viens de découvrir ta partie sur le N° 615 Squadron, je vais regarder ça avec intérêt ;)
La partie sur le No.615 Squadron est, en l'état actuel, davantage un brouillon basé sur l'ORB, et sur lequel je passe un temps très aléatoire (davantage comme distraction qu'autre chose). La quantité d'information est aussi encore très réduite.
Avatar de l’utilisateur

Tubs
Pilote Confirmé
Pilote Confirmé
Messages : 4430
Inscription : 03 août 2001
Localisation : Finistère

Re: Combats Aérien sur la "Corne de l'Afrique" en 1940 - 1941

#120

Message par Tubs » 13 janv. 2017, 09:45

Cela n'en reste pas moins intéressant ;) En fait, c'est même pour cette époque, celle de la "Phoney War", que j'ai le moins d'informations sur le 615 Sqn !
Avatar de l’utilisateur

Topic author
II/JG69_Manfred
WSO Co-pilote
WSO Co-pilote
Messages : 936
Inscription : 21 mai 2004
Contact :

Re: Combats Aérien sur la "Corne de l'Afrique" en 1940 - 1941

#121

Message par II/JG69_Manfred » 13 janv. 2017, 12:34

Tubs a écrit :Cela n'en reste pas moins intéressant ;) En fait, c'est même pour cette époque, celle de la "Phoney War", que j'ai le moins d'informations sur le 615 Sqn !
Globalement, l'activité du No.615 Squadron est très faible sur cette période aux vues de l'ORB pour plusieurs raisons :
- le gros manque d'expérience des pilotes pour la quasi-totalité issus de la Royal Auxiliary Air Force ou tout juste sortis des écoles de pilotages, si on place de côté quelques personnes comme le Flying Officer Hedley N. Fowler (pas un hasard si il est un des plus actifs en vol durant cette période) ou le Flight Lieutnant James G. Sanders (il est aussi intéressant de noter que son transfert et promotion au 615 Squadron est davantage présenté comme une sanction qu'autre chose). Il est, par ailleurs, sur ce point assez surprenant d'avoir envoyé un Squadron aussi peu expérimenté en France, sauf pour des raisons de politique et conflit interne de la RAF.
- le problème du Gloster Gladiator et la transformation tardive sur Hurricane (annoncé officiellement le 2 janvier... et repoussé jusqu'en avril). Résultat, un gros manque d'entraînement sur cet appareil en mai 1940.
- les conditions météo, l'aérodrome de Vitry-en-Artois étant quasiment inutilisable (alors que pourtant le transfert depuis Merville avait été effectué pour ses raisons) et des conditions quères meilleurs à Saint-Inglevert (notamment pour la maintenance, il est assez remarquable que le détachement de Février 1940 ne donne que 4 - 5 jours de vols car les Gladiator ne sont pas en état de vol pendant une grosse partie du mois (plus les conditions climatiques).

En conséquence, sauf des patrouilles finalement peu nombreuses, il y a peu d’événements significatifs. Sauf les deux rencontres des 28 et 29 décembre, et encore seul celle du 29 autorise un très bref affrontement entre le Flight Lieutnant Sanders et un probable He 111 de la Wekusta 26.
Avatar de l’utilisateur

Tubs
Pilote Confirmé
Pilote Confirmé
Messages : 4430
Inscription : 03 août 2001
Localisation : Finistère

Re: Combats Aérien sur la "Corne de l'Afrique" en 1940 - 1941

#122

Message par Tubs » 13 janv. 2017, 13:21

II/JG69_Manfred a écrit : Flight Lieutnant James G. Sanders (il est aussi intéressant de noter que son transfert et promotion au 615 Squadron est davantage présenté comme une sanction qu'autre chose)
C'est une forme de sanction oui, suite à un petit problème d'ego entre le CO Harry Broadhurst et lui ;) L'AOC du 11 Gp a plutôt bien géré les choses, petite sanction en envoyant Sanders dans une unité sur Gladiator, mais qui devait aller en France, comme le désirait Sanders. Si sur le plan personnel ce dernier en a peut être souffert, l'unité y a surement gagné avec un Flight Leader expérimenté connaissant bien le Hurricane, très appréciable pour une unité assez inexpérimentée destinée à terme à recevoir ce chasseur.
Avatar de l’utilisateur

Topic author
II/JG69_Manfred
WSO Co-pilote
WSO Co-pilote
Messages : 936
Inscription : 21 mai 2004
Contact :

Re: Combats Aérien sur la "Corne de l'Afrique" en 1940 - 1941

#123

Message par II/JG69_Manfred » 13 janv. 2017, 15:48

Salut

Effectivement, j'avais lu les origines de ce transfert. Par sanction, je voulais surtout dire que la présence de ce pilote. Probablement le plus expérimenté du Squadron, quoique celle du Squadron Leader Arthur V. Harvey est aussi intéressante bien qu'il commande durant les premiers mois davantage l'unité au sol qu'en vol (son nom est rarement présent dans le form 541).
Mais, je voulais dire que sa présence au 615 est surtout lié à un hasard (très bien géré, j'en conviens) qu'à un plan préconçu.

La différence de CV avec son collège du A Flight, le Flight Lieutnant Leslie T.W. Thornley est assez visible.


À noter que ceux que cela intéresse qu'il existe un long témoignage oral sur le site de l'IWM du
- Flight Lieutnant Sanders : http://www.iwm.org.uk/collections/item/object/80020501
- et du Pilot Officer Brian P. Young : http://www.iwm.org.uk/collections/item/object/80006619
Avatar de l’utilisateur

Topic author
II/JG69_Manfred
WSO Co-pilote
WSO Co-pilote
Messages : 936
Inscription : 21 mai 2004
Contact :

Re: Combats Aérien sur la "Corne de l'Afrique" en 1940 - 1941

#124

Message par II/JG69_Manfred » 30 janv. 2017, 22:54

Salut

Pas à proprement sur la campagne d'Afrique orientale, ni même sur l'aviation.

Mais, dans le dernier numéro de la revue Ligne de Front (n°65 : janvier - février 2017), on trouve un excellent article de David Zambon sur la conquête éthiopienne par les italiens en 1935 - 1936 : "Duce contre Négus : Comment l'Italie vainquit l'Éthiopie".

Mise à part, le fait que le terme de "Négus" est inapproprié, mais on est sur du détail (et en outre, l'auteur précise ce point), l'article constitue une très bonne synthèse sur le sujet. Pas grand-chose à dire, sauf en conseiller la lecture.

Dans tous les cas, les conséquences de cette campagne de conquête sont non-négligeable puisqu’elles impactent lourdement la stratégie italienne en 1940 :
- une zone centrale conquise récemment avec des infrastructures encore réduite, ce qui limite fortement les mouvements entre les deux territoires périphériques (Somalie et Érythrée) mieux développés et avec une population davantage fidèle notamment pour le recrutement des troupes indigènes ;
- une zone centrale en état de rébellion latente voir en pratique conflictuelle avec régulièrement des affrontements entre Patriotes et troupes italiennes avec toutes les conséquences là encore en termes de logistique et déplacement entre les deux zones périphériques (le transport par voie maritime n'étant pas une alternative face à la Royal Navy) ;
- rébellion qui implique le maintien de moyens militaires sur place et donc absent du front, tout en limitant davantage les possibilités offensives italiennes en direction du Soudan (seule cible d'un intérêt militaire).

Précisions, toutefois, que cette rébellion doit être nuancé puisqu'elle concerne essentiellement les populations historiques de l’Éthiopie chrétienne donc le nord et l'ouest du pays majoritairement ; les populations musulmanes ou de conquête à l'est et au sud étant plus favorable à la présence italienne.

Sur ce point, et là encore sans critiquer les très grandes qualités de l'article de David Zambon, il me semble manquer un aspect (ou tout au moins peu développé). Aspect certes mineur pour la conquête italien, mais important pour les événements futurs. Je base ici essentiellement sur quelques publications universitaires - contribution à des colloques ou ouvrages collectifs d'origine éthiopienne (malheureusement, les publications strictement éthiopiennes étant difficile consultable du fait de l'écriture en Amharique).
Je pense, par exemple, à l'article suivant (disponible en ligne) https://openaccess.leidenuniv.nl/handle/1887/12915

Effectivement l'armée éthiopienne présente des graves lacunes durant les combats de 1935 - 1936. Essentiellement : une absence totale d'intendance (complexe pour une armée de masse) ; une organisation encore très féodale et hétérogène ; une conception stratégique obsolète et même dangereuse vis-à-vis des forces de l'adversaire, en l’occurrence cette volonté de recherche l'affrontement de masse en rase campagne. Cet élément prive les Éthiopiens de deux avantages : une parfaite connaissance locale et l'utilisation de la géographie. Pour preuve, les quelques tentatives de type guérilla ont dans l'ensemble porté leurs fruits, mais employé d'une façon mineure souvent dans un objectif unique de retardement.

Or, comme le remarque certains auteurs, cette direction erronée s'explique par :
- une compréhension chez l'Empereur Hailé Sélassié et la haute-aristocratie d'une défaite logique face à la puissance italienne qualitativement, mais aussi souvent quantitativement (rares sont les affrontements menés en supériorité numérique par les Éthiopiens notamment en raison de cette absence d’intendance), quelque soit la stratégie employée ;
- la conscience d'une intervention voir une précision internationale avait peu de chance d'arriver (de mémoire, l'Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande sont les deux rares membres a avoir soutenu une réelle action offensive).

Dès lors face à une défaite inévitable, il était nécessaire de respecter au maximum la (longue) tradition et les lourdes structures de la Royauté éthiopienne, afin d'écarter toute démonstration de faiblesse et conserver la légitimité de l'Empereur. Ceci face aux différends féodaux (à la loyauté potentiellement douteuse), mais aux masses de la population imprégnée de cette double tradition monarchie / chrétiennete (avec effectivement une construction identitaire progressive à partir de l'Empereur Téwodros II qui marque la transition entre l'Éthiopie médiévale et celle moderne). Tout en maintenant une certaine contrainte sur les populations conquises.
Ainsi, l'Empereur et ses grands féodaux se doivent d'affronter l'adversaire avec bravoure et conformément aux grands récits de la tradition Éthiopienne comme leurs prédécesseurs notamment durant les phases de replis des XIII - XVè siècle face à la pression musulmane.

Cette attitude permet malgré la défaite à l'Empereur de partir en exile (et non de reconnaître la tutelle italienne comme espéré par ces derniers) en concernant sa dignité impériale intacte, tout en autorisant la mise en place d'un conseil de régence chargé d'assurer la résistance face au conquérant. Rébellion qu'il convient certes de nuancer sur son importance, ses composantes et son action, mais qui néanmoins existe.

Respect d'une certaine tradition, qui permet aussi aux grands chefs de cette rébellion de pouvoir aussi se saisir de cette tradition à titre de justification et soutien d'une partie de la population. Il est vrai aussi que la structure féodale joue aussi un rôle certain.
Utilisation de la tradition, notamment par la récupération de la notion du "Shifta", laquelle fait référence au bandit souvent d'origine noble qui se révolte contre l'autorité ou l'institution pour faire triompher la bonne justice face à un traitement jugé contraire à cette dernière. Notion qui inscrite dans un certain romantisme développé dans de nombreuses épopées et historiques populaires (donc connu par les masses populaires des campagnes), mais aussi double légitimité par la tradition, mais aussi les institutions (les Empereurs Téwodros II et Yohannes IV, à l'origine des conceptions de l’Éthiopie moderne, n'étaient par directement lié à la dynastie salomonide mais se réclame de ce statut initial de Shifta).

Il est vrai aussi que les Italiens commettent de lourdes erreurs, notamment suite à l'attentat contre Graziani (19 février 1937) et le massacre dans les monastères de Debré Libanos, haut siège symbolique de la chrétienté éthiopienne et de la monarchie (ainsi que de l’alliance entre ces deux).


Désolé pour ces longues lignes très éloignées de l'aviation, mais ces quelques remarques qui me sont venues à la lecture de cet article de David Zambon, dont je conseille encore vivement la lecture sur un sujet très rarement traité en français.
Avatar de l’utilisateur

Topic author
II/JG69_Manfred
WSO Co-pilote
WSO Co-pilote
Messages : 936
Inscription : 21 mai 2004
Contact :

Re: Combats Aérien sur la "Corne de l'Afrique" en 1940 - 1941

#125

Message par II/JG69_Manfred » 22 avr. 2017, 14:50

Salut

Histoire de ne pas créer inutilement un post pour une demande strictement personnelle.

A tout hasard, est-ce que quelqu'un possède ici le bouquin suivant :
GILLET, Arnaud. Les victoires de la chasse britannique (10 - 23 mai). Volume 1.

J'aurais besoin d'un renseignement sur le contenu du livre avant de me décider à investir dedans (à 70 euros, le bouquin je préfère demander avant).

En l'occurrence, est-ce qu'on y trouve des précisions sur le cas du No.615 Squadron ?
Répondre

Revenir à « Biblio Aéro »